Guillaume ALLEMAND
 

Depuis des années, Guillaume Allemand travaille l’os animal. Encore faut-il le savoir car lorsque l’on découvre les compositions de l’artiste, cela n’a rien d’évident. Ses tableaux en volume, sur lesquels se déroulent et s’emboîtent des myriades d’éléments blancs en relief, peuvent évoquer de la céramique, des bois précieux longuement travaillés, des livres rangés, une mer de glace, des stalactites, des fragments de continents perdus vus d’avion….

Ses derniers monochromes blancs, où les sillons entre des fragments d’os et les reliefs accrochent la lumière, accentuent cette ambiguïté, cette impression de territoires vierges à explorer.